Charlayne Hunter-Gault - Membre du Conseil consultatif mondial - CARE

Charlayne Hunter Gault

Conseil consultatif mondial
Charlayne Hunter-Gault sourit alors qu'elle est assise sur un canapé et pose ses bras sur l'arme de poing.

Charlayne Hunter-Gault est une journaliste et journaliste de presse américaine qui a couvert l'actualité, la géopolitique et les questions raciales. En 1961, Hunter est devenue la première femme afro-américaine à s'inscrire à l'Université de Géorgie ; elle a également été parmi les premières femmes afro-américaines à obtenir un diplôme universitaire, obtenant un diplôme en journalisme en 1963.

Après avoir terminé ses études universitaires, Hunter a déménagé à New York, où elle a travaillé pour le magazine The New Yorker (1963-67) dans un poste administratif et a contribué à la section « Talk of the Town ». Beaucoup de ses articles exprimaient des portraits riches et réalistes de la vie à Harlem. Elle a ensuite rejoint le New York Times en tant que journaliste (1968-77), devenant finalement le chef du bureau du journal à Harlem. En plus de remporter de nombreux prix pour sa couverture des problèmes du centre-ville, Hunter-Gault a apporté un changement important dans la politique éditoriale du Times, convainquant finalement les rédacteurs en chef d'abandonner leur utilisation du mot nègres lorsqu'ils se réfèrent aux Afro-Américains.

Hunter-Gault a acquis une audience nationale après avoir rejoint l'émission d'information du Public Broadcasting Service (PBS) « MacNeil/Lehrer Report » en 1978. Lorsque le programme est devenu le « MacNeil/Lehrer NewsHour » de 60 minutes en 1983, elle est devenue sa correspondant et a fait des reportages sur des sujets tels que le racisme, les anciens combattants du Vietnam, la vie sous l'apartheid, la toxicomanie et les droits de l'homme. En 1997, Hunter-Gault a quitté PBS pour devenir chef du bureau Afrique de la National Public Radio (NPR), et en 1999, elle a été nommée chef du bureau de Johannesburg pour le Cable News Network (CNN), poste qu'elle a occupé jusqu'en 2005. Elle a publié un mémoire. , À ma place (1992), et Nouvelles nouvelles hors d'Afrique (2006), un livre documentant les développements positifs en Afrique. En 2005, Hunter-Gault a été intronisé au Temple de la renommée de la National Association of Black Journalists (NABJ).