C'est Thuan, qui a un bon travail de confection de patrons dans une usine de vêtements à Ho Chi Minh-Ville. J'ai pris cette photo chez Thuan alors qu'elle se préparait pour une réunion du groupe de solidarité ouvrière qu'elle anime.

Elle vit dans cette maison avec son partenaire dans une banlieue de la ville afin qu'elle soit plus proche de leurs lieux de travail. La maison est vraiment petite, environ 10 mètres carrés, et il n'y a ni chambre ni lit. Le miroir est placé à côté de la porte principale et c'est là que Thuan se maquille, se coiffe et se prépare tous les jours. Quand j'ai demandé à Thuan ce qu'elle voulait pour l'avenir, la première chose qu'elle a dit, c'est qu'elle et son partenaire travaillent dur à Saigon pour économiser pour une maison convenable.

Nous nous sommes beaucoup amusés à photographier chez elle, c'était agréable de voir quelqu'un d'aussi sûr de lui. Nous avons passé beaucoup de temps à discuter et elle a partagé qu'il n'était pas facile pour elle de vivre loin de ses enfants, qui vivent loin avec leurs grands-parents pendant qu'elle travaille. Elle a eu du mal à gérer tout le stress de travailler pendant la pandémie et de vivre dans une grande ville comme Saigon. Malgré cela, Thuan est une personne vraiment optimiste qui sait ce qu'elle veut, et je pense que cette qualité est la raison pour laquelle les gens l'admirent.

Fabeha Monir – Bangladesh

J'aime raconter des histoires axées sur les gens qui reflètent l'expérience humaine, c'était donc une expérience merveilleuse de rencontrer des leaders du vêtement aussi inspirants. En particulier, dépeindre l'unité entre les travailleurs et leurs expériences individuelles d'autonomisation et d'égalité était phénoménal. La façon dont ils ont gagné plus de pouvoir décisionnel au sein de leur famille et sur leur lieu de travail, ce qui a changé leur vie, est étonnante.