icône (sur le bord gauche de l'écran) icône (sur le bord gauche de l'écran) icône (sur le bord gauche de l'écran) icône (sur le bord gauche de l'écran) icône (sur le bord gauche de l'écran) icône (sur le bord gauche de l'écran) icône (sur le bord gauche de l'écran)

Les organisations humanitaires au Yémen sont extrêmement préoccupées par le nombre élevé de victimes civiles lors de la récente escalade militaire

Photo: Holly Frew / CARE
Photo: Holly Frew / CARE

Nous sommes choqués et attristés d'apprendre la mort de pas moins de 31 civils et de 12 autres personnes blessées lors de frappes sur le gouvernorat d'Al Jawf, dans le nord du Yémen, le 15 février.

Ce dernier incident tragique fait suite de près à une attaque le 7 février contre le principal hôpital de Marib qui dessert jusqu'à 15,000 XNUMX personnes. En outre, un hôpital voisin et une clinique mobile ont également été endommagés sur le plan structurel. Des attaques aveugles comme celle-ci contre des établissements de santé refusent l'accès à des soins de santé vitaux à des milliers de Yéménites vulnérables et sont illégales au regard du droit international.

Nos plus sincères condoléances vont aux familles qui ont perdu leurs proches et souhaitent un prompt rétablissement à ceux qui ont été blessés.

Les organisations humanitaires appellent les parties belligérantes à faire respecter les lois de la guerre, à protéger les civils et les infrastructures civiles, y compris les hôpitaux, et à fournir un accès sûr et sans entrave aux familles déplacées afin qu'elles puissent accéder à la nourriture, à l'eau, aux abris et à toute autre assistance.

Depuis la mi-janvier, de violents combats à Nihm, Al Jawf et Marib dans le nord du Yémen, y compris la reprise des frappes aériennes, ont déjà déplacé de force 28,000 XNUMX civils qui ont maintenant un besoin urgent d'assistance humanitaire. La violence actuelle menace de faire basculer le pays vers une escalade majeure, annulant potentiellement les chances de mettre un terme au conflit. Nous appelons les parties belligérantes à ne pas compromettre les progrès et la réduction récents de la violence, à convenir d’un cessez-le-feu à l’échelle nationale et à reprendre les pourparlers de paix attendus depuis longtemps. Le Yémen a besoin d'une solution politique pour mettre fin à la violence et aux souffrances une fois pour toutes.

Action contre la Faim

Agence Adventiste de Secours et de Développement

CARE International

Conseil danois pour les réfugiés

Handicap International - Humanité et Inclusion

International Rescue Committee

Médecins du Monde

Conseil norvégien pour les réfugiés

Oxfam

Save the Children

ZOA

Contacts médiatiques:

Vanessa Parra, vanessa.parra@care.org, + 1 917-525-0590

Retour au sommet