Les défenseurs des citoyens de CARE se rendent au Guatemala - CARE

CARE Citizen préconise de se rendre au Guatemala pour voir les programmes américains d'aide à l'étranger en action

Crédit photo: Caroline Joe / CARE
Crédit photo: Caroline Joe / CARE

WASHINGTON (4 août 2017) - Une délégation de militants citoyens de CARE de partout aux États-Unis s'est rendue au Guatemala pour une tournée d'apprentissage de trois jours afin de constater la portée, la portée et l'impact durable des programmes américains d'aide à l'étranger. Ce voyage a fourni aux défenseurs l'histoire et le contexte dont ils avaient besoin pour comprendre le paysage actuel de la santé et du développement au Guatemala, ainsi qu'une formation de plaidoyer immersive à utiliser dans leurs districts et communautés d'origine.

«Nous voyageons avec les délégués pour leur montrer l'impact des programmes américains d'aide étrangère sur le terrain, mais nous revenons de chaque voyage inspirés pour voir comment les gens s'aident eux-mêmes», a déclaré Ellen Carmichael, directrice adjointe du plaidoyer citoyen à CARE. «Ces programmes, y compris ceux mis en œuvre par CARE, transforment la vie des individus et des communautés. Avec des investissements relativement modestes, ils multiplient l'impact au-delà de tout ce que nous ayons jamais imaginé.

CARE opère au Guatemala depuis 1959 aux côtés d'autres organisations humanitaires, publiques et privées. Avec une population de 16.3 millions d'habitants, son économie en croissance est la plus importante d'Amérique centrale, mais on estime que 55% de sa population vit toujours dans la pauvreté. Dans les communautés autochtones, ce chiffre peut dépasser 70 pour cent. Le Guatemala a du mal à nourrir sa population en croissance rapide et a actuellement le taux de malnutrition le plus élevé de l'hémisphère occidental. En outre, près de 40 pour cent de la population vit dans des zones pauvres, isolées et rurales qui manquent de services de base comme l'eau potable, les installations sanitaires, l'éducation et les soins de santé. Dans ces circonstances, les femmes et les filles souffrent de manière disproportionnée, où des problèmes tels que la violence sexiste, le mariage précoce et le besoin non satisfait de services de planification familiale sont une préoccupation majeure. En fait, 22 pour cent des femmes âgées de 15 à 19 ans ont été mariées et parmi ce groupe, 26 pour cent rapportent un besoin non satisfait en matière de planification familiale.

Au cours du voyage, les défenseurs ont rencontré Ada Zambrano Aguirre, directrice de pays de CARE Guatemala, ainsi que des représentants du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et des organisations du mouvement des femmes autochtones, pour comprendre l'impact de la pauvreté sur les communautés rurales et la transformation qui passe par des investissements dans le développement international.

Les avocats ont également rencontré:

  • Les membres de l'Association villageoise d'épargne et de crédit (VSLA) et les promoteurs agricoles communautaires qui ont abordé l'insécurité alimentaire et la résilience dans le couloir sec de Quiché;
  • Les dirigeants du mouvement des femmes autochtones et autochtones au Guatemala pour en savoir plus sur les programmes de CARE pour promouvoir, défendre et exercer leurs droits individuels et collectifs;
  • Adolescentes et parents d'un programme éducatif qui responsabilise les jeunes femmes et s'attaque aux désavantages socio-économiques; et
  • Filles autochtones d'un programme de leadership qui autonomise les filles grâce à des programmes éducatifs sur la santé reproductive.

Enfin, les défenseurs ont visité des fermes familiales, organisé des dîners-discussions approfondis avec des dirigeants du mouvement des femmes autochtones et se sont entretenus avec des directeurs et des participants à des programmes soutenus par CARE, comme Hope for Young Women, qui visent à réduire les désavantages socio-économiques et le travail ethnique. discrimination dont souffrent les femmes autochtones et rurales.

Les défenseurs sont retournés dans leurs districts d'origine aux États-Unis avec une compréhension plus claire de l'impact puissant des petits investissements du budget d'aide étrangère des États-Unis, en particulier lorsqu'ils sont investis dans la vie des femmes et des filles.

Représentant les boursiers de défense des citoyens de CARE pour 2017, le groupe comprenait: 

  • Dan Berger, Philadelphie, PA
  • Josh Burns, Spokane, WA
  • Kimber Huntington Webb, Vancouver, Washington
  • Christabel Cobbina, Charleston, Virginie-Occidentale
  • Kristen Pratt, Los Angeles, Californie

À PROPOS DES SOINS
Fondée en 1945, CARE est une organisation humanitaire de premier plan qui lutte contre la pauvreté dans le monde. CARE met un accent particulier sur le travail aux côtés des filles et des femmes pauvres car, dotées des ressources appropriées, elles ont le pouvoir de sortir des familles entières et des communautés entières de la pauvreté. L'année dernière, CARE a travaillé dans 94 pays et a atteint plus de 80 millions de personnes dans le monde. Pour en savoir plus, veuillez visiter www.care.org.

Contacts pour les médias
Nicole Ellis, + 1-202-560-1791, nicole.ellis@care.org

Ressources

Déclaration de capacité de localisation

Dans le contexte de l'accent mis par CARE sur l'impact à grande échelle et l'USAID

Lire la suite

Mamans en bonne santé, sociétés saines

Dossier thématique 2015

Lire la suite

Tours d'apprentissage en chiffres

Une infographie montrant comment les voyages s'additionnent

Lire la suite

DIAGNOSTIC CRITIQUE

Les arguments en faveur du placement du système de santé du Soudan du Sud au cœur de la réponse humanitaire

Lire la suite

Fiche d'information sur les tours d'apprentissage

Lire la suite

Fiche d'information pour les journalistes sur les circuits d'apprentissage

Lire la suite

Boîte à outils électorale 2014

ÉLECTIONS À MI-PARCOURS 2014: Utilisez votre voix pour envoyer un message puissant

Lire la suite

Trouver des solutions locales à l'insécurité alimentaire au Guatemala et au Honduras

Conclusions de la tournée d'apprentissage de CARE au Guatemala et au Honduras - 21-25 avril 2014

Lire la suite

La crise humanitaire syrienne

Lire la suite

Mères en bonne santé, familles en bonne santé

L'accès à l'éducation sur les méthodes et les outils contraceptifs permet aux femmes et aux hommes de planifier leur famille, d'éduquer leurs enfants et ...

Lire la suite

Programme de plaidoyer de CARE 2014

Lire la suite

Dossier thématique 2014 Mettre fin à la violence sexiste

Lire la suite

Sécurité alimentaire et nutritionnelle pour tous

Une note d'information 2014 abordant le besoin de sécurité alimentaire et nutritionnelle pour tous. La faim est un problème complexe et nécessite une approche globale qui aborde tous les aspects de la faim et de la malnutrition, de l'urgence aux besoins alimentaires et nutritionnels à long terme.

Lire la suite

Lutter contre la malnutrition infantile: l'investissement d'une vie

Parmi les femmes participant au programme, le revenu moyen a plus que doublé.

Lire la suite

Boîte à outils d'action étudiante

La trousse d'action pour les étudiants de CARE est la première étape pour s'impliquer dans CARE.

Lire la suite

Habiliter les filles par l'éducation

Une fille éduquée est plus susceptible de retarder le mariage et l'accouchement, de bénéficier de revenus et d'une productivité plus élevés et d'élever moins, en meilleure santé et ...

Lire la suite

Le mariage des enfants: une promesse de pauvreté

Tous les mariages ne durent pas éternellement, mais les mariages précoces ont des conséquences à vie pour les filles.

Lire la suite

L'aide étrangère: un investissement intelligent pour la stabilité mondiale

En tant qu'organisation humanitaire mondiale travaillant dans 80 pays à travers le monde, CARE sait de première main à quel point les États-Unis ...

Lire la suite