CARE inquiète alors que le premier cas de COVID-19 est signalé en Syrie - CARE

CARE est profondément préoccupé par le signalement du premier cas de COVID-19 en Syrie

Photo: Ihsan Relief and Development
Photo: Ihsan Relief and Development

(Amman, 24 mars 2020) - Alors que le premier cas de coronavirus est confirmé en Syrie, CARE est profondément préoccupé par la santé et la sécurité de plus de trois millions de personnes dans le nord-ouest de la Syrie, dont plus de la moitié sont déplacées à l'intérieur du pays et vivent dans des camps surpeuplés. Avec l'incapacité de tester le virus, de nombreux autres cas dans le Nord-Ouest, qui lutte contre la surpopulation et une infrastructure de santé fragile, pourraient ne pas être diagnostiqués.

«Neuf années de conflit ont laissé la Syrie en ruine. Non seulement de nombreuses personnes vulnérables vivent dans des tentes et des abris de fortune, mais les infrastructures civiles, y compris les hôpitaux et les centres de soins de santé, ont été décimées. Étant donné que de nombreux professionnels de la santé ont quitté le pays ou ont été déplacés, il est presque impossible de fournir une assistance médicale suffisante à grande échelle. Alors que les pays développés luttent pour faire face au virus, une épidémie aura des conséquences dévastatrices sur le pays ravagé par la guerre, où des millions de personnes ont besoin d'aide », a déclaré Nirvana Shawky, directrice régionale de CARE pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

Depuis la décision du gouvernement turc d'interdire certains articles médicaux à l'exportation, y compris les masques et gants de protection, ces articles sont devenus rares en Syrie et sont limités à l'usage des professionnels et des installations médicales. D'autres articles tels que les désinfectants pour les mains sont également difficiles à trouver.

Par le biais de ses organisations partenaires syriennes, CARE a reçu des rapports de personnes présentant des symptômes similaires à ceux du COVID-19, mais n'ayant pas la capacité de tester par le personnel médical en Syrie, ces cas ne peuvent pas être confirmés. Le besoin de fournir des kits de test et des équipements de protection est à la hausse, avec des rapports de l'Organisation mondiale de la santé selon lesquels des kits seront livrés à Idlib mercredi.

«Les maladies ne connaissent pas les frontières et une épidémie probable en Syrie submergera la réponse humanitaire déjà épuisée. Une pandémie nécessite une responsabilité mondiale pour agir. Nous devons agir rapidement et collectivement en intensifiant les mesures préventives et le transfert de fournitures médicales pour épargner encore plus de souffrances aux Syriens et éviter une catastrophe humanitaire », dit Shawky.

En réponse à la propagation du coronavirus, CARE a mis en place des programmes de prévention, d'atténuation et d'intervention contre le COVID-19, en se concentrant sur le soutien des services d'eau potable et d'assainissement. Dans le nord-ouest de la Syrie, CARE continue d'assurer l'approvisionnement en eau potable. En raison de la nécessité d'augmenter le lavage des mains, CARE a mis en place des plans pour augmenter le transport par camion d'eau vers les habitants de la région. CARE augmentera également la distribution de savon, de matériel de nettoyage et de matériel d'information pour la promotion de l'hygiène.

CARE fournit de l'aide en Syrie depuis 2014 et a atteint jusqu'à présent plus de 5 millions de personnes. Notre travail se concentre sur la sécurité alimentaire, les moyens de subsistance, l'autonomisation économique des femmes, les abris, l'eau et l'assainissement, le soutien à la santé maternelle et reproductive et le soutien psychosocial aux personnes en crise.

Veuillez faire un don à l'appel d'urgence COVID-19 de CARE ici.

###

Contact médias: Kalei Talwar

Attachée de presse

Courriel: kalei.talwar@care.org | skype : kalei.talwar

cellulaire: +1 808-381-6901