Une coalition des secteurs privé et public lance l'ODD500 - CARE

La Coalition des secteurs privé et public lance l'ODD500, une plateforme d'investissement révolutionnaire de 500 millions de dollars pour accélérer les progrès vers les ODD

DAVOS (22 janvier 2020) -

  • SDG500 est une plateforme d'investissement pionnière de plusieurs millions de dollars dédiée à la réalisation des ODD.
  • La plate-forme d'investissement utilisera la dette et les fonds propres pour combler le déficit de financement entre les phases d'amorçage et de croissance pour des centaines d'entreprises sur les marchés émergents et frontaliers.
  • Les partenaires de la coalition comprennent: le Fonds d'équipement des Nations Unies, le Centre du commerce international, le Fonds international de développement agricole (FIDA), CARE, Smart Africa, Stop TB Partnership et Bamboo Capital Partners. Le laboratoire de la BID de la Banque interaméricaine de développement est une partie intéressée.

Une coalition d'organisations des secteurs privé et public, y compris des entités des Nations Unies, des organisations non gouvernementales et une société de capital-investissement, annonce aujourd'hui le lancement de SDG500 - une nouvelle plateforme d'investissement pour aider à atteindre les objectifs de développement durable (ODD).

Cette plate-forme d'investissement de 500 millions de dollars est la première du genre à contribuer à la réalisation des ODD. SDG500 offrira une exposition à six fonds sous-jacents différents. Chacun de ces fonds est ou sera géré par le gestionnaire d'actifs d'impact Bamboo Capital Partners.

Les fonds utiliseront des titres de créance et des capitaux propres pour investir aux stades d'amorçage, de série A et de série B dans des centaines d'entreprises des marchés émergents et frontaliers. L'ODD500 vise à combler le déficit de financement «intermédiaire manquant» qui affecte les entrepreneurs de ces marchés, où la croissance est limitée par un manque d'accès au financement de suivi.

Les fonds cibleront les entreprises des secteurs de l'agriculture, de la finance, de l'énergie, de l'éducation et de la santé en Afrique, en Asie, en Amérique latine et dans les régions des Caraïbes et du Pacifique. Il y aura également une perspective de genre et certains des fonds investiront spécifiquement dans des entreprises qui autonomisent et créent des emplois pour les femmes.

Les fonds composant la plate-forme SDG500 comprennent chacun une première couche de perte catalytique conçue pour encourager et protéger les tranches de financement supérieures. Les sponsors initiaux des couches catalytiques des fonds de l'ODD500 comprennent l'Union européenne, le Groupe des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, les gouvernements du Luxembourg, du Togo et de la Tunisie, CARE et l'Alliance pour une révolution verte en Afrique.[1]

Les six fonds sous-jacents sont: le Fonds ABC, un véhicule d'investissement d'impact ciblant les petits exploitants agricoles et les petites et moyennes entreprises agroalimentaires des pays en développement; BUILD, un fonds à revenu fixe destiné aux entreprises en démarrage dans les pays les moins avancés; le CARE SheTrades Fund, un fonds axé sur le genre qui utilisera la dette et les capitaux propres pour investir dans des entreprises en Asie; BLOC SmartAfrica et BLOC Latin America, des fonds de capital-risque ciblant respectivement les entreprises technologiques en Afrique, en Amérique latine et dans les Caraïbes; et HEAL, un fonds de capital-risque investissant dans des entreprises de technologie de la santé sur les marchés émergents et frontaliers.

Le déficit de financement pour atteindre les ODD dans les pays en développement est estimé à 2.5 billions de dollars par an. Pour atteindre les ODD d'ici 2030, des solutions de financement plus innovantes et durables sont nécessaires. Le lancement de l'initiative sera annoncé lors de la «Table ronde ODD500» qui se tient aujourd'hui à Davos, en marge de la réunion annuelle du Forum économique mondial.

Media Contact:

Vanessa Parra, vanessa.parra@care.org, + 1-917-525 (NYC)

À propos du SDG500:
SDG500 est une plateforme d'investissement à impact associant des partenaires des secteurs privé et public, y compris des entités des Nations Unies, des organisations non gouvernementales et une société de capital-investissement, pour catalyser les investissements qui aideront à atteindre les objectifs de développement durable (ODD). La plate-forme permettra de lever 500 millions de dollars américains pour des centaines d'entreprises sur les marchés émergents et frontaliers. SDG500 offrira une exposition à six fonds sous-jacents ciblant des entreprises des secteurs de l'agriculture, de la finance, de l'énergie, de l'éducation et de la santé en Afrique, en Asie, en Amérique latine et dans les régions des Caraïbes et du Pacifique. Il met l'accent sur le genre et certains des fonds investiront spécifiquement dans des entreprises qui autonomisent et créent des emplois pour les femmes. La structure de financement mixte des fonds sous-jacents de l'ODD500 est conçue pour catalyser et réduire le risque de financement supplémentaire de la part des investisseurs institutionnels afin d'apporter une contribution significative à la réalisation des ODD d'ici 2030.
[1]L'Union européenne, l'Alliance pour une révolution verte en Afrique, le Groupe des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique et le Gouvernement luxembourgeois se sont engagés à financer le premier niveau de perte du Fonds ABC, qui a été lancé par le FIDA en partenariat avec eux. . Les gouvernements du Togo et de la Tunisie se sont engagés à la première perte du Fonds BLOC SmartAfrica. CARE s'est engagé à la première perte du Fonds Care-SheTrades. Ces trois fonds font partie de la plateforme SDG500.