Les membres du personnel du Congrès voyagent avec CARE Malawi - CARE

Des membres du personnel du Congrès voyagent avec CARE Malawi pour voir l'impact des investissements américains dans l'autonomisation des femmes et la santé maternelle et infantile

WASHINGTON (12 novembre 2019) - Un groupe bipartite d'employés du Congrès s'est rendu au Malawi avec CARE pour voir comment les investissements américains vitaux dans l'autonomisation et la santé des femmes et des jeunes peuvent doter les familles et les communautés des outils et des ressources nécessaires pour se sortir de la pauvreté. La délégation comprenait des membres du personnel de Floride, de l'Illinois, du Nevada, de New York, de l'Arizona, de Porto Rico et du Rhode Island. Ce groupe était également accompagné d'un représentant des médias et d'un représentant de la Fondation Elizabeth Glaser Pediatric AIDS ainsi que du personnel de CARE.

Le Malawi est l'un des pays les moins avancés du monde, avec la moitié de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté national. Ces dernières années, le Malawi a fait des progrès significatifs dans la réalisation des objectifs de développement durable (ODD), notamment en réduisant la mortalité maternelle et infantile de 30 pour cent au cours des 15 dernières années et en augmentant considérablement le taux d'inscription des filles à l'école primaire. L'espérance de vie dans le pays continue d'augmenter, passant de seulement 46 ans en 2004 à 64 ans en 2018, et selon les projections, elle passera à 74 ans d'ici 2030.

Cependant, malgré ces progrès, les inégalités et le manque d'accès aux services de santé pour les femmes et les filles continuent d'entraver considérablement le développement du Malawi; nombre de ces défis se manifestent à l'enfance et persistent tout au long de l'âge adulte et de la maternité pour les femmes du Malawi. La population du Malawi a quadruplé au cours des 40 dernières années et le pays abrite une flambée massive de jeunes, avec un âge médian de 17.5 ans. L'économie du Malawi a du mal à suivre la croissance démographique car le pays a presque peu d'industrie rentable. Les femmes et les filles qui n'ont pas les moyens de générer des revenus sont plus exposées à la violence et les rapports montrent qu'environ 40 pour cent des femmes au Malawi subiront des violences sexuelles ou physiques au cours de leur vie. En outre, l'économie du pays - basée principalement sur l'agriculture - et l'état nutritionnel des Malawiens sont tous deux fortement tributaires de précipitations de plus en plus variées et peu fiables. Par conséquent, plus de 40 pour cent des enfants malawiens ont un retard de croissance.

Le Malawi compte également l'un des taux de mariage d'enfants les plus élevés au monde - près d'une fille sur 1 est mariée avant son 10e anniversaire et 15% sont mariées à 42 ans. Les filles mariées à un jeune âge sont forcées d'abandonner. de l'école, limitant à jamais leur potentiel de génération de revenus, contribuant à un pouvoir décisionnel inégal et à la violence à la maison et perpétuant le cycle de la pauvreté. Un défi majeur pour mettre fin au mariage des enfants au Malawi réside dans les attitudes ancrées qui perpétuent cette pratique, ainsi que dans les taux élevés de grossesse chez les adolescentes, qui étouffent l'éducation des filles tout en mettant en danger leur santé et celle de leurs enfants.

Au cours de ce voyage de cinq jours, la délégation a été témoin de la manière dont des solutions simples - comme fournir des espaces sûrs et une formation aux adolescentes et aux femmes, améliorer l'accès aux services de santé pour les femmes enceintes et les enfants, et apprendre aux hommes comment ils peuvent être plus solidaires - peuvent autonomiser les femmes pour échapper à la pauvreté et atteindre leur plein potentiel.

Au cours du voyage, la délégation a rencontré des organisations partenaires, notamment Plan International, Management Sciences for Health, Save the Children, World Vision et EngenderHealth et a vu des programmes de santé, d'éducation, de genre et d'agriculture soutenus par le Plan d'urgence du président américain pour la lutte contre le sida (PEPFAR ), le Département d'État des États-Unis et l'Agence des États-Unis pour le développement international, ainsi que d'autres donateurs bilatéraux. La délégation a également assisté à une réception organisée par CARE et l'ambassadeur des États-Unis au Malawi, Robert Scott, et a rencontré le ministre de la Santé et de la Population du Malawi, Jappie Chancy Mtuwa Mhango, pour en savoir plus sur les priorités en matière de santé et de développement du gouvernement du Malawi.

  • Les participants à la tournée d'apprentissage de CARE au Malawi en novembre 2019 comprenaient:
  • Daniel Bleiberg - Conseiller en politique étrangère, Rep. Lois Frankel (D-FL-21)
  • Vitumbiko Chinoko - Coordinatrice du plaidoyer et des partenariats, CARE USA
  • Annie Clark - Assistante législative, représentante Debbie Lesko (R-AZ-08)
  • Catherine Connor - Vice-présidente des politiques, Elizabeth Glaser Pediatric AIDS Foundation
  • Natalia Gandia - Assistante législative, Rép. Gonzalez-Colon (R-PR-ATL)
  • Maura Gillespie - Directrice des communications, Adam Kinzinger (R-IL-16)
  • Rachael Leman - Vice-présidente associée du plaidoyer, CARE USA
  • Patience Mgoli Mwale - Responsable de l'apprentissage et du plaidoyer, CARE Malawi
  • Erica Riordan - Assistante législative, Rep.Dina Titus (D-NV-01)
  • Jo Stiles - Assistant législatif, représentant Joe Morelle (D-NY-25)
  • Teresa Tomassoni - Journaliste indépendante
  • Sarah Trister - Chef d'état-major adjoint, Rep.David Cicilline (D-RI-1)

Pour plus d'informations sur les circuits d'apprentissage de CARE, veuillez visiter: www.care.org/LearningTours.

À propos de CARE:
Fondée en 1945 avec la création du CARE Package®, CARE est une organisation humanitaire de premier plan qui lutte contre la pauvreté dans le monde. CARE met un accent particulier sur le travail aux côtés des femmes et des filles car, dotées des ressources appropriées, elles ont le pouvoir de sortir des familles entières et des communautés entières de la pauvreté. C'est pourquoi les femmes et les filles sont au cœur des efforts communautaires de CARE pour lutter contre la faim, assurer la nutrition et la sécurité alimentaire pour tous, améliorer l'éducation et la santé, créer des opportunités économiques et répondre aux urgences. En 2018, CARE a travaillé dans 95 pays et atteint plus de 56 millions de personnes dans le monde.

Media Contact: 
Kamille Gardner, +1 202-459-8572, Kamille.Gardner@care.org