Déclaration du Forum des ONG du NWS sur l'attaque contre l'hôpital Al-Shifaa dans le nord-ouest de la Syrie - CARE

Déclaration du Forum des ONG du NWS sur l'attaque contre l'hôpital Al-Shifaa dans le nord-ouest de la Syrie

Le 12 juin 2021, l'hôpital pédiatrique et maternité Al-Shifaa à Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie, l'une des plus grandes installations médicales du nord de la Syrie, a été touché par des missiles. L'horrible attaque a causé la mort tragique d'au moins 13 personnes, dont 4 travailleurs humanitaires et la blessure de 32 civils, dont des femmes, des enfants et 11 travailleurs humanitaires, dont l'un est actuellement dans un état critique.

Une précédente frappe de missile a frappé à moins de 100 mètres de l'hôpital, tandis que les deux missiles suivants ont complètement détruit l'urgence, ainsi que les salles de travail et d'accouchement. De plus, le service de consultation externe a subi des dommages importants, mettant l'hôpital hors service.

L'hôpital Al-Shifaa est un établissement de santé vital dans le nord-ouest de la Syrie, fournissant une variété de services de santé primaires et secondaires à la population d'Afrin. En moyenne mensuelle, les médecins et les infirmières de l'hôpital Al-Shifaa donnent environ 15,000 350 consultations médicales. La salle de travail et d'accouchement de la salle maternelle qui a été fortement endommagée lors de l'attaque accueille environ XNUMX nouveau-nés par mois.

Nous sommes dévastés par la perte de nos collègues et indignés par cette attaque aveugle et d'autres attaques similaires visant des installations humanitaires qui fournissent des services vitaux à des milliers de personnes dans le besoin, y compris des femmes et des enfants. Pourtant, l'hôpital Al-Shifaa, qui est un établissement hors conflit soutenu par des donateurs internationaux et des financements de l'ONU, a subi trois attaques, dont la première a eu lieu en 2019.

Les attaques contre les civils et les infrastructures civiles et le ciblage des installations médicales sont des violations manifestes du droit international humanitaire (DIH) et constituent des crimes de guerre qui ne doivent jamais être tolérés. Des mesures sérieuses doivent être prises pour garantir que les civils et les travailleurs humanitaires en Syrie, et dans les situations de conflit en général, sont protégés, comme indiqué dans la résolution 2286 du Conseil de sécurité des Nations Unies, adoptée en mai 2016.

Nous appelons la communauté internationale à prendre position contre les attaques contre les infrastructures civiles et humanitaires dans le nord-ouest de la Syrie, et à toutes les parties au conflit à se joindre et par conséquent à respecter le mécanisme de déconfliction humanitaire pour assurer la protection des civils et des travailleurs humanitaires. En outre, nous demandons que des enquêtes immédiates et impartiales soient menées afin de garantir une attribution ou un blâme approprié et la responsabilité de tous les auteurs.

Forum des ONG du nord-ouest de la Syrie