Les inondations en Afrique de l'Est déplacent 1.5 million de personnes, atteignant leur maximum en novembre - CARE

Les inondations en Afrique déplacent 1.5 million et devraient atteindre leur apogée en novembre

Les gens se tiennent sur une parcelle de terre élevée au milieu des eaux de crue.

Les inondations ont touché et déplacé plus de 300,000 XNUMX personnes dans plusieurs régions de l'Éthiopie. Toutes les photos SOINS

Les inondations ont touché et déplacé plus de 300,000 XNUMX personnes dans plusieurs régions de l'Éthiopie. Toutes les photos SOINS

Six millions de personnes dans la région déjà touchées par des niveaux d'inondations sans précédent

Près de six millions de personnes en Afrique de l'Est ont été touchées par des inondations saisonnières cette année, avec 1.5 million de personnes forcées de quitter leurs maisons, selon les chiffres de l'ONU. Certaines parties de la région enregistrent les pluies les plus fortes depuis un siècle, et les pluies devraient culminer en novembre.

Les inondations associées au coronavirus aggravent les risques pour les populations vulnérables. «On ne saurait trop insister sur l'urgence de cette situation», déclare Camille Davis, directrice de la planification humanitaire et de la mobilisation des ressources de CARE, désignant spécifiquement les femmes et les filles, les réfugiés et les populations agricoles. «Lorsque des personnes sont déplacées, l'éducation est interrompue, il y a des problèmes de protection, l'accès à la santé reproductive est coupé. Je peux continuer encore et encore.

1.5

million

des personnes ont été forcées de quitter leur domicile en raison des inondations

Un rapport récent de CARE montre comment les femmes et les filles sont les plus touchées par le changement climatique. Les inégalités systémiques limitent leurs pouvoirs de décision et leur capacité à accéder aux services de base et à se remettre des catastrophes liées au climat. «Les femmes déplacées par des catastrophes sont également confrontées à un risque accru de violence sexiste, y compris la violence domestique, le mariage forcé et la traite», selon le rapport.

«Nous avons vu des familles qui ont perdu tous leurs biens et leurs moyens de subsistance.»

En mars, de nombreux pays de la région, notamment le Rwanda, le Kenya, l'Ouganda, la Tanzanie, le Burundi, l'Éthiopie, la Somalie, le Soudan, le Soudan du Sud et Djibouti, ont commencé à subir des précipitations plus abondantes que d'habitude, entraînant des inondations et des glissements de terrain massifs.

Une caravane de personnes et d'animaux marche dans les eaux de crue.

Les données montrent une tendance inquiétante. En 2016, un million de personnes dans la région ont été touchées par des inondations, et seulement trois ans plus tard, en 2019, ce nombre a quadruplé pour atteindre quatre millions.

En Somalie, 650,000 XNUMX personnes ont été déplacées cette année seulement en raison des inondations. Abdinur Elmi, directeur des urgences de CARE Somalie / Somaliland, dit que la situation est désastreuse.

«Nous avons vu des familles qui ont perdu tous leurs biens et leurs moyens de subsistance», dit Abdinur. «La destruction des infrastructures d’eau et d’hygiène d’assainissement a mis les femmes et les filles en danger car elles doivent parcourir de longues distances pour accéder à l’eau potable.»

Au Soudan, presque tous les États ont subi des inondations. En septembre, alors que les inondations étaient les pires que le pays ait connues depuis 30 ans, les autorités ont déclaré l'état d'urgence de trois mois. Plus de 120 personnes sont mortes à cause des inondations et 860,000 XNUMX personnes ont vu leurs maisons détruites ou endommagées.

«La saison des pluies et les inondations… pourraient s'apaiser, mais les souffrances silencieuses du peuple soudanais continuent», dit Tesfaye Hussein, directeur du programme intérimaire de CARE au Soudan.

«On ne saurait trop insister sur l’urgence de l’action climatique.»

Selon lui, la flambée de l'inflation annuelle - qui a atteint 200% en septembre - «frappe extrêmement durement les personnes les plus vulnérables, en particulier les femmes, les enfants, les personnes handicapées et les personnes âgées». Près de 25% de la population du pays a besoin d'une aide humanitaire.

En Éthiopie, les inondations ont déplacé plus de 300,000 XNUMX personnes dans plusieurs régions du pays. Les inondations dévastatrices, accompagnées d'un infestation de criquets pèlerins et la pandémie COVID-19 aggravent les vulnérabilités chroniques des communautés, en particulier des agriculteurs.

Comme dans d'autres situations d'urgence, les risques sanitaires restent particulièrement préoccupants, en particulier lors d'une pandémie mondiale. «Le risque de propagation du COVID-19, l'épidémie de choléra et d'autres maladies d'origine hydrique, y compris le paludisme, sont les plus grandes préoccupations liées à la santé», déclare Elizabeth Milten, coordonnatrice du programme d'urgence de CARE Ethiopie.

Dans toute la région, les équipes de CARE sont sur le terrain pour fournir de la nourriture, des abris d'urgence et de l'argent aux personnes les plus touchées, ainsi que la réparation des latrines, la réhabilitation des puits et la distribution de kits d'hygiène et de produits sanitaires pour les femmes.

Camille dit que les progrès réalisés par les organisations de développement et humanitaires au cours des dernières décennies sont en train de dérailler par des conditions météorologiques extrêmes. «Les chocs sont de plus en plus graves et fréquents, et donc ces gains de développement s'érodent», dit-elle. «Les gens perdent leurs biens, leurs récoltes, leur bétail et doivent recommencer. C'est un déracinement complet… Nous ne sommes pas tous également touchés.

Des essaims acridiens de `` proportions bibliques '' mettent des millions de personnes en danger de famine

Des milliards de criquets envahissent les régions fragiles du monde entier, détruisant les récoltes et menaçant l'approvisionnement alimentaire critique de millions de personnes.

Lire la suite
Les inondations au Niger provoquent l'effondrement de plus de 36,000 maisons

De fortes pluies ont inondé l'Afrique de l'Ouest et centrale ces dernières semaines, tuant des dizaines de personnes et en déplaçant des milliers.

Lire la suite